70115792

Télécommunications, observation de la Terre, GPS, météo… Comment sauver nos applications spatiales de la menace représentée par les débris ?

"La route vers l'espace est-elle condamnée ?"
La situation en orbite terrestre devient préoccupante en raison du nombre croissant de débris spatiaux. À titre d'exemple, le nombre de gros objets en orbite a doublé ces dix dernières années ! Le risque d'accident en orbite augmente fortement, et la collision de deux satellites début 2009 n'est sans doute que le début d'une longue série. Plus inquiétant encore, une véritable réaction en chaîne s'est amorcée : même si l'activité spatiale s'arrêtait totalement demain, le nombre d'objets orbitaux continuerait de croître sous l'effet des collisions mutuelles. C'est le phénomène connu sous le nom de « syndrome de Kessler », du nom du chercheur de la NASA qui l'a théorisé dans la fin des années 80.
Au-dessus de nos têtes, la menace qui pèse sur les satellites se précise… Impossible pourtant de s'en passer pour nos télécommunications et pour nombre d'observations scientifiques. L'espace est indispensable, stratégique, et globalement irremplaçable ! Comment réagir ? Les réglementations qui se mettent en place au niveau international ne suffiront pas. Une nouvelle profession doit voir le jour : celle « d'éboueur » de l'espace !
Christophe Bonnal est expert sénior à la Direction des lanceurs du CNES. Il a publié de nombreux articles sur les débris spatiaux. Membre de la délégation française auprès des instances internationales en charge des débris, il préside la commission « Débris spatiaux » de l'IAA (Académie Internationale Astronautique).